This page in English

Recherche


Littérature française, 'gender studies' et critique génétique

Après des études de lettres et en gender studies (études sur le 'genre') aux universités de Londres, Paris et Oxford, j’ai fait une thèse en littérature française à St. John’s College, Oxford qui interrogeait la notion de la femme comme construction dans la fiction stendhalienne, tirant profit des acquis à la fois de la critique littéraire féministe et de la critique génétique.

Mon travail de post-doctorante avec l'Equipe Manuscrits de Stendhal a porté majoritairement sur les manuscrits du théâtre de Stendhal. Pendant ma collaboration avec cette équipe de recherche, j’ai également participé à une réflexion plus générale sur l’édition critique des manuscrits stendhaliens et produit de la recherche collaborative sur son écriture intime.

Plus généralement, j’ai fait des communications et publié des articles sur la littérature des dix-neuvième, vingtième et vingt-et-une-ième siècles. Une liste complète est disponible ici.

Traductologie

Mes recherches actuelles s’inscrivent dans le champ de la traductologie et cherchent à élaborer une réflexion critique adossée à mes activités professionnelles de traductrice universitaire, où je traduis majoritairement des travaux en SHS du français à l’anglais. En substance, je souhaite interroger les spécificités de la traduction dans le champ universitaire ainsi que les défis particuliers que l’on rencontre dans le cadre de cet acte de médiation culturelle entre deux univers de recherche. En effet, les traditions épistémologiques, et partant les normes, a prioris et valeurs, sont radicalement différentes entre les SHS françaises et anglo-saxonnes et posent ainsi des problèmes particuliers. Mon objectif est également de mener une réflexion au sujet des conséquences de l’essor de l’anglais comme lingua franca dans le domaine scientifique.